Acupuncture Auxerrre
Véronique Berthier
 
Vign_imagescaqozucd
 

Conférence à venir sur l'estime de soi, mai 2018 à Montigny la Resle à 17h30

Conférence  sur l'estime de soi, le mercredi 6 septembre à 9h à Sens

Conférence sur les "Constellations familiales" le samedi 13 mai 2017 à 17h30 à Montigny la Resle, salle 5 rue Gratto

Conférence en 2016 sur la "MEDITATION" le samedi 21 mai à 15h à Montigny la Resle

Conférence en 2014 sur "la Pharmacopée chinoise" le samedi 25 octobre à 15h à Montigny la Resle , lieu dit Le Toulard

Conférence en 2013 sur le "Lifting acupunctural" + démonstration à Montigny la Resle le 19 octobre à 15h

Conférence sur la "Diététique chinoise" à la bibliothèque d'Appoigny
le vendredi 8 février 2013 à 18h30

Conférence sur "l'Acupuncture Traditionnelle Chinoise" à Montigny la Resle
le 20 octobre 2012

Conférence sur la "Diététique chinoise" à Bleigny le Carreau
le 5 novembre 2011

 
Vign_buste_meridien
L’acupuncture
Vign_imagesca7naggx
L’acupuncture repose sur une Tradition millénaire considérée comme un art. La pathologie et la thérapeutique dépendent des conditions atmosphériques, de l’influence des saisons, des modalités de l’habitat et de l’adaptabilité du sujet à ces différentes conditions de vie.

Par ailleurs, l’acupuncteur traditionnel ne sépare pas les manifestations les plus physiques des manifestations mentales et émotionnelles vécues par la personne.
L’acupuncture traditionnelle, c’est l’application du TAO (la voie), du YIN (terre) et du YANG (ciel), des 4 saisons, des 5 éléments, des 6 influences. Il n’y a pas de yang sans yin car l’un n’existe pas sans l’autre.

Yang : ciel, masculin, actif, positif, lumière, léger, chaud….
Yin : terre, féminin, passif, négatif, ombre, lourd, froid….

L’acupuncture est basée sur la connaissance et l’utilisation du réseau énergétique ou circule le QI (prononcé Tchi, énergie vitale) des points d’acupuncture situés le long des 12 méridiens principaux à la surface du corps. Elle permet de traiter l’individu dans sa globalité (corps, âme, esprit) puisque l’homme vit avec les énergies du ciel et de la terre.

Déroulement d’une séance :

Une séance dure environ 1h et consiste par la prise de pouls chinois (celle-ci indique l’état énergétique de l’individu), l’examen de la langue, la palpation et un questionnaire précis à établir un bilan énergétique ce qui déterminera le choix des points d’acupuncture.

L’utilisation de Moxa (armoise) sur l’aiguille ou de ventouses peut être associés à la pose d’aiguilles. Bien sûr des conseils d’hygiène de vie et de diététique sont souvent conseillés lors du bilan. Les effets bénéfiques peuvent être immédiats, dans les jours qui suivent ou au bout de quelques séances selon l’individu et sa pathologie.
 
Vign_DCP_0267
Les Cinq éléments
Vign_cinq_entites_acupuncture_massage_chinois
LES 5 ELEMENTS l’intelligence du point

La doctrine des 5 éléments plus justement traduit par les 5 mouvements (Wu Xing) est d’une importance égale à celle du Yin/Yang pour comprendre les mécanismes de la médecine chinoise.

L’interaction entre les 5 éléments régit le déroulement des phénomènes naturels d’une manière générale.
  • le Bois,
  • le Feu,
  • la Terre,
  • le Métal et
  • l’Eau
Les 5 éléments et leurs manifestations :
Vign_veronique_berthier_acupuncture

 
Vign_5_elements
Les rapports entre les 5 éléments se caractérisent par deux grandes lois : un cycle Tcheng dit d’engendrement (mère/fils) et un cycle Ko dit de tempérance. L’énergie de chaque saison engendre celle de la suivante lorsqu’elle arrive à la fin de son temps de manifestation.
  • Le Bois engendre le Feu (Il est la mère du Feu), le Feu engendre la Terre (le Feu réduit en cendres, la cendre se mêle à la Terre), la Terre engendre le Métal (les métaux naissent dans les entrailles de la terre), le Métal engendre l’Eau (tout métal peut devenir liquide et l’eau représente les liquides en général), l’Eau engendre le Bois (l’eau est nécessaire à la croissance des végétaux). Le cycle est complet.
Le cycle de contrôle ou de tempérance sert en fait à tempérer l’élément et d’en activer ou freiner la fonction selon la plénitude ou le vide de l’élément. Le Bois domine la Terre en la perçant, la Terre domine l’Eau en l’endiguant, l’Eau domine le Feu en l’éteignant, le Feu domine le Métal en le fondant, le Métal domine le Bois en le coupant.

Les points d’acupuncture « SU » dit antiques sont associés aux 5 éléments. Chacun de ces points est stimulé, mis en activité par l’énergie externe qui correspond à sa nature. Il existe un point Bois, Feu, Terre, Métal et Eau.

 
Vign_DCP_0016
les pouls chinois
Vign_pouls

Le pouls chinois permet d’apprécier l’état énergétique des différentes parties du corps, la localisation et la nature de la maladie, sa progression dans le corps, l’adaptation du patient à l’environnement climatique, l’état de ses énergies. Il existe six pouls à chaque poignet, trois superficiels et trois profonds qui correspondent aux organes viscères. Il se prend sur l’artère radiale côté pouce. L’acupuncteur pose ses trois doigts côte à côte au niveau du poignet. Il peut palper les deux poignets en même temps avec les doigts des deux mains, ou bien un poignet après l’autre avec une seule main. La prise de pouls permet d’affiner le bilan énergétique conjointement avec la palpation, l’examen de la langue, le questionnaire.

 
Vign_moxa_baton
 
LA MOXIBUSTION

La moxibustion permet, en chauffant les méridiens, d’expulser le froid, de stimuler et d’activer un flux constant du Qi et du sang, ce qui a pour effet de disperser l’accumulation des agents pathogènes et de prévenir les enflures, les intumescences et les gonflements. En tonifiant et en fortifiant le Yang, elle prévient les prolapsus des organes / viscères et si nécessaire, les traite. Le choix des points se fait de la même manière qu’en acupuncture.

Le moxa est réalisée grâce à la feuille d’armoise appelée artemis vulgaris.

Il existe plusieurs types de moxibustion. Les plus courantes sont la moxibustion par cônes, par bâtonnets et celle appliquée sur l’aiguille d’acupuncture.
La moxibustion indirecte : elle consiste à appliquer une tranche d’ail ou de gingembre sur le point d’acupuncture, puis on place le moxa allumé dessus.

Ail
: efficace pour soulager les enflures, enlever le pus, enrayer la douleur de furoncles …
Gingembre : efficace pour les douleurs abdominales et les diarrhées causées par le pathogène froid et le vent froid.

La séparation par le sel diffère car elle n’est utilisée que sur le nombril : efficace pour remédier à une déperdition de Yang (décelable a une transpiration excessive, à des membres froids, à un pouls évanescent), à apaiser une douleur abdominale…

Moxibustion par bâtonnet : on l’utilise de 3 manières :

- La manière dite « tiède et calmante »
- La manière dite « moineau picorant »
- La manière dite « mouvements circulaires »

Moxibustion appliquée sur l’aiguille d’acupuncture :

Après avoir inséré l’aiguille et perçu le Qi, le praticien entoure le manche de l’aiguille de moxa ou bien fixe un fragment de bâtonnet de 1cm sur l’extrémité du manche de l’aiguille. Cette méthode est efficace pour tonifier le corps.
Les ventouses
Vign_312
Leur usage est très fréquent en Chine. Elles étaient en corne de bovidé évidée puis remplacées par des ventouses en bambou, en céramique ou en argile. Aujourd’hui on a recours au verre.

Le traitement consiste à placer les ventouses sur les points des méridiens mais aussi quelquefois, sur des régions voisines. Les ventouses adhèrent à la peau par le vide créé en introduisant de la chaleur à l’intérieur. Cette méthode a pour finalité principale de chauffer et de stimuler le libre écoulement des flux du QI (énergie) et de sang et d’améliorer les états congestifs ou inflammatoires, de diminuer les enflures et les douleurs, éliminer le froid et l’humidité, traiter les rhumatismes, les articulations douloureuses, les entorses, les maladies gastro-intestinales et celles affectant la région des poumons (l’asthme, le rhume, la toux), les douleurs lombaires.

Il existe 5 techniques de manipulations :

  • « Ventouse éclair » (shan guan) : dès que la ventouse est posée, le praticien la retire et la repose ; l’opération est répétée jusqu’à ce que la zone traitée devienne rouge.
  • « Retenir la ventouse » (liu guan) : la ventouse est laissée sur la zone de 5 à 15 minutes.
  • « La ventouse qui marche » (zou guan) : la zone traitée est lubrifiée puis la ventouse est déplacée d’avant en arrière, de droite à gauche, jusqu’à ce que la peau rougisse.
  • « La ventouse acupuncture » (zhen guan) : après insertion de l’aiguille et obtention du qi, le praticien couvre l’aiguille d’une ventouse.
  • « La ventouse écoulement de sang » (ci luo ba guan) : la peau est scarifiée avant la pose de la ventouse.
BIBLIOGRAPHIE

- "Dictionnaire de Médecine Chinoise" de Hiria Ottino éditions Larousse
- "Acupuncture" d’Evelyne malnic
- "Aperçus de médecine traditionnelle chinoise" de Jean Schatz, Claude Larre et Elisabeth Rochat de la Vallée
- "L'armoise dans la médecine traditionnelle chinoise" de Jean-François Juster de Coulanges

© 2011
Créer un site avec WebSelf